Nier Automata cover
Jeu-Vidéo

Nier: automata

RISQUE DE SPOIL.

Pour l’histoire ça fait longtemps que ce jeu trône sur ma pile de jeux et je dois dire qu’à l’époque (il y a 2 ou 3 ans) je n’avais fini le jeu qu’une fois et le recommencer une nouvelle fois ne m’avait pas emballé plus que ça avec le gameplay de 9S basé autour du piratage alors qu’auparavant on avait eu droit au gameplay bien nerveux de 2B. Repasser les mêmes moments ne m’intéressait pas trop et j’ai fini par passer à autre chose. Pourtant déjà à l’époque, même avec la première fin uniquement, je considérais déjà ce jeu comme un de mes « classiques ». Mais il y a peu, j’ai terminé le jeu avec les fins principales (A, B, C, D, E) et clairement j’étais passé à côté de quelque chose.

Le jeu

Alors oui, le jeu a des défauts bien sûr. Les graphismes ne sont pas très fins et même un peu datés, je trouve également qu’il y a un peu trop de soin à disposition du joueur, ce qui déstabilise l’expérience de jeu et empêche clairement de mourir. J’ai joué en mode Normal et c’est vrai que j’ai hésité à basculer en mode Difficile. Néanmoins, même en mode Normal, il arrive qu’il y ait des boss voire des ennemis assez coriaces, ce qui montre un certain déséquilibre au niveau des ennemis. Pour ma part, je me suis posé une contrainte de 2 soins légers par combat, ce qui a rendu l’expérience plus appréciable et m’a permis de mourir quelques fois quand même. J’ai trouvé le gameplay de combat intéressant même si on doit sans cesse faire attention à la caméra et aux ennemis qui sont autour de nous car les attaques par derrières sont si vite arrivées. Je ne suis pas un fanatique du piratage mais c’est un élément de gameplay comme un autre et celui-ci vient renforcer l’immersion dans cet univers (Il m’est arrivé de sacrément souffrir quand même).

Au niveau des qualités, je peux citer la mise en scène qui est franchement épique par moments. Alors je ne sais pas si c’est Yoko Taro ou si c’est Platinum Games qui a le plus participé à cela (c’est sûrement un peu des 2) mais elle vient vraiment servir le jeu, renforçant cette sensation d’immersion notamment dans les combats ou même lors de moments clés (ex: lorsque 2B doit quitter le périmètre pour éviter que les autres androïdes soient touchés par le virus qui l’a infectée). Mention spéciale au combat avant la fin D qui m’a donné quelques frissons. Mais en soit, c’est toute l’expérience de la tour qui intéressante et qui donne vraiment une consistance à l’oeuvre qu’est Nier: Automata.

Les musiques

Mes artistes préférés avant Nier: Automata étaient Yoko Shimomura et Masashi Hamauzu, 2 compositeurs qui arrivent à notre époque à sublimer la musique classique au travers des OST de jeux-vidéo (Final Fantasy XIII, Kingdom Hearts) bien sûr mais plus récemment de films (Le Typhon de Noruda pour l’un, Hirune Hime pour l’autre). Aujourd’hui je peux y rajouter Keiichi Okabe. L’auteur de l’OST de Nier: Automata à travers sa musique a parfaitement réussi à nous transmettre l’ambiance de cette oeuvre. Passant du thème quasi-ironique du village de Pascal à la tristesse de « Voice of No Return », on peut se retrouver à comprendre l’univers dans lequel nous sommes en fermant les yeux, un mélange de souffrance et de peur dans un univers robotique qui laisse peu de place à l’espoir, voilà ce que vient nous apporter Keiichi Okabe.

Tellement beau… Mais dénué de joie.

Ressenti

Il est vrai que quelque part les fins A et E sont semblables. L’espoir y est de mise et un monde nouveau y est sur le point de prendre forme. Toutefois, c’était sans compter sur l’information la plus importante apportée par cette suite: les humains n’existent plus. De ce constat vient légitimement se poser la question: quel est le sens de leurs vies désormais ? Et il est vrai que dans toute l’oeuvre qu’est Nier: Automata, nous pouvons y voir une réponse. IL N’Y EN A PAS. Que cela soit les robots ou les androïdes, chacun essaie de trouver un sens à sa propre vie mais en ne sachant pas pourquoi cela est fait, pourquoi chaque action doit être faite, toutes ces entités finissent par ne voir qu’un vide derrière cette action et d’abandonner finalement ce comportement. On peut d’ailleurs le voir à travers l’histoire des robots sur Terre qui ont essayé tous les systèmes possibles mais qui finissent toujours par abandonner en s’entretuant ou en se lassant.

Lorsque 9S apprend la vérité sur les humains et que 2B, sa seule raison de vivre au final, finit par disparaître, la peur du vide clairement vient s’emparer de lui, le menant peu à peu à la folie. Il trouve un refuge dans sa colère envers les robots et A2 mais au fond de lui, il sait que son action est vide de sens et n’amènera nulle part. Ses émotions prennent le dessus sur lui et ainsi lui empêchent toute réflexion sur la suite de sa vie. Ce « soulagement » l’amènera à l’instant fatidique du combat contre A2.

A2 finalement est peut-être le personnage le plus modéré de l’histoire. D’ailleurs la mort de 2B est symbolique car elle semble correspondre au moment où 2B commençait à se poser des questions et à avoir des réponses. On peut considérer l’échange A2-2B comme un passage de témoin et A2 désormais emplie également de la mémoire de 2B comme l’évolution de 2B. Elle connaît désormais la vérité mais semble tout de même y voir un espoir et c’est pour cela qu’elle va se mettre à lutter. Il est vrai que jusque-là, A2 n’avait pas vraiment agi alors pourquoi se met-elle à agir à ce moment précis ? S’est elle épris du parcours de 2B et 9S ? On ne saura jamais. Toujours est-il qu’elle a tout de même éprouvé de la sympathie pour 2B car la suite de son aventure l’amènera à poursuivre son héritage.

Le sens

Le sens est je pense la question qui nous est posée dans Nier: Automata. Que cela vienne des machines ou des androïdes, il est ici toujours porté par l’imitation des humains. En effet, tous les comportements erratiques sont produits par cette faculté à copier les humains venant même jusqu’à rechercher la mort (ex: Adam) et à l’apprécier malgré le vide qui viendra après car les robots ne restent qu’une mémoire dans une machine. L’Homme est considéré comme un dieu par toutes ces entités mécaniques car il est pour eux le seul être à avoir compris cette notion de sens et à l’avoir apprivoisée pour l’appliquer dans sa propre vie.

Toujours est-il que le sens, c’est ce que nous recherchons dans nos vies, mais également dans nos morts. Nier: Automata est, quelque part, la réponse à notre recherche.

Dans le même thème...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.